Partner im RedaktionsNetzwerk Deutschland
StartseitePodcastsGesellschaft
RFI - Ça va ça va le monde

RFI - Ça va ça va le monde

Podcast RFI - Ça va ça va le monde
Podcast RFI - Ça va ça va le monde

RFI - Ça va ça va le monde

hinzufügen

Verfügbare Folgen

5 von 24
  • [En intégral] Dieudonné Niangouna (République démocratique du Congo): «Fantôme»
    Trois frères et soeurs, accompagnés de leur neveu, se retrouvent pour vendre la demeure d’un père qu’ils n’ont pas connu. Mais un vieillard, venu s’abriter de la pluie, va semer la zizanie. Pourquoi ressemble-t-il tant à leur père décédé ? Comment connaît-il son histoire, celle d’un homme parti chasser le rhinocéros blanc en Afrique et mort là-bas ? Au fil de discussions tapageuses, les personnages tentent de démêler la vérité. Fantôme est une quête d’identité qui se prononce comme une enquête sur une histoire étouffée par la honte et l’opprobre. Le texte a été créé en 2018 au Berliner ensemble, mais n’a jamais été lu ni joué en France. Dirigé et adapté (version radiophonique) par Catherine Boskowitz. Lu par Jean Boissery, Marie-Do Féval, Jean-Charles Massera, Natascha Rudolf et Yassim Ait Abdelmalek (élève de l'École du Nord).  Création musicale : Benoist Bouvot.   Dieudonné Niangouna Dieudonné Niangouna, dramaturge, metteur en scène et comédien fait du théâtre dans l’urgence de dire, avec une langue fulgurante qui ose tout, mêlant les mondes, les vivants et les morts. Avec Criss Niangouna, il crée sa propre troupe de théâtre, Les bruits de la Rue, en 1997 en République du Congo, ainsi que le festival Mantsina sur scène à Brazzaville, sa ville natale. En 2007, il est invité pour la première fois au Festival, avant d’en être artiste associé lors de l’édition 2013. Depuis, il ne cesse de créer et alterne des pièces à la forme dialoguée de facture plus classique et une écriture plus explosive et subversive, nourrie par la langue poétique de Sony Labou Tansi. Ses pièces sont jouées partout en Europe et en Afrique, et il prépare une création pour la MC93, Portrait Désir. Il vient d’obtenir pour l’ensemble de son oeuvre le prix du Jeune Théâtre Beatrix Dussane-André Roussin décerné par l’Académie française.   Catherine Boskowitz, metteuse en scène, autrice et artiste visuelle, travaille en France, sur le continent africain, au Moyen-Orient, en Colombie, en Haïti et voyage actuellement en Algérie pour écrire son prochain spectacle Le cheval de Toussaint Louverture. Ses derniers textes et mises en scène sont Le pire n’est pas (toujours) certain et Le refuge. Elle a dirigé les trois premières années du cycle de lectures Ça va, ça va le monde ! Fantôme est publié aux éditions Solitaires Intempestifs (2019).   Ça va ça va le monde ! Le cycle Ça va, ça va le monde ! est conçu et coordonné par Pascal Paradou et dirigé par le metteur en scène Armel Roussel, avec la collaboration de l’École du Nord (EdN), École professionnelle supérieure d’art dramatique dirigée par David Bobée. Il est coproduit par RFI et la compagnie [e]utopia, avec le soutien de la SACD pour son action culturelle radiophonique, de Wallonie-Bruxelles International et de l’Institut français. Diaporama Mise en ondes Présentation : Pascal Paradou. Réalisation et prise de son : Jérémie Besset et Thibault Baduel. Coordination technique : Benjamin Avayou Mise en ligne Rédaction et coordination sur rfi.fr : Siegfried Forster (avec la collaboration de Sonia Borelva). Photos : Pascal Gély. Vidéos : Dominique Fiant, Romain Ferré. Pour écouter les autres lectures de « Ça va, ça va le monde ! » ⇒ cliquez ici
    9/2/2022
    59:33
  • [En intégral] Laura Sheïlla Inangoma (Burundi): «Procès aux mémoires»
    Un procès. Trois femmes sont accusées d’assassinat et de pratique de « rites barbares » mais faute de corps, juges, avocats et témoins se battent sur ce qui fait tradition et modernité dans leur culture. Lors des témoignages, « des disciples » des trois accusées se disputent sur la disparition de la fête de l’Umuganuro en 1932, sorte de festival national dont la forme spirituelle dérangeait la tendance religieuse qui allait s’annoncer. La pièce de théâtre, créée dans le cadre de la 5è édition du festival Buja Sans Tabou, se déroule en 2022, dans un tribunal tantôt érigé en un décor arboré, tantôt bousculé par des institutions autocrates, des confrontations d’idées et une manipulation de la sémantique. Dirigé par Armel Roussel, assisté de Jean-Serge Sallh (EdN). Lu par Laura Sheïlla Inangoma, Nadine Muhorakeye et les élèves de l'École du Nord (Yassim Ait Abdelmalek, Poline Baranova Kiejman, Jessim Belfar, Clément Bigot, Jade Crespy, Fantine Gelu, Ambre Germaincartron, Loan Hermant, Ilana Micouin-Onnis, Marie Moly, Mohammed Louridi, Chloé Monteiro, Miya Pechillon, Charles Tuyizere). Création musicale : Pierre-Alexandre Lampert.   Laura Sheïlla Inangoma Laura Sheïlla Inangoma a commencé à faire du théâtre en 2013 et se définit comme une activiste du récit africain et des droits humains. Comédienne durant sept ans avant de se mettre à l’écriture, elle s’est essayée à sept textes performés au niveau national et un texte, Un peu de tout beaucoup de rien, mis en lecture dans le cadre du cycle Langues d’Afrique des Récréâtrales, au Burkina Faso. C’est la première fois que l’on entend cette autrice en France. Sur proposition des Récréâtrales, l’autrice fait partie de la promotion 2021-2024 du Labo Elan. Avec le soutien de l’Institut français du Burundi.   Ça va ça va le monde ! Le cycle Ça va, ça va le monde ! est conçu et coordonné par Pascal Paradou et dirigé par le metteur en scène Armel Roussel, avec la collaboration de l’École du Nord (EdN), École professionnelle supérieure d’art dramatique dirigée par David Bobée. Il est coproduit par RFI et la compagnie [e]utopia, avec le soutien de la SACD pour son action culturelle radiophonique, de Wallonie-Bruxelles International et de l’Institut français. Diaporama Mise en ondes Présentation : Pascal Paradou. Réalisation et prise de son : Jérémie Besset et Thibault Baduel. Coordination technique : Benjamin Avayou Mise en ligne Rédaction et coordination sur rfi.fr : Siegfried Forster (avec la collaboration de Sonia Borelva). Photos : Pascal Gély. Vidéos : Dominique Fiant, Romain Ferré. Pour écouter les autres lectures de « Ça va, ça va le monde ! » ⇒ cliquez ici
    8/26/2022
    49:30
  • [En intégral] Koulsy Lamko (Tchad): «Celle des îles»
    « Celile » ou « Celle des îles », conteuse et chanteuse de cabaret répond à un drôle de casting pour égayer les soirées des « clients bien pensants et bien dormants » du restaurant « Le petit bateau négrier », construit sur l’aire portuaire de Nantes. Son patron potentiel, Le Peintre, est le fils du propriétaire du restaurant, assassiné il y a quelques années par une chanteuse de cabaret. Une belle histoire d’amour semble se tisser entre les deux personnages. Mais les fantômes se dressent, rappellent à la mémoire la nécessaire relecture d’une histoire de sang. Celle des îles, La Haitiana en version espagnole, évoque en filigrane la mémoire de la Traite transatlantique et la difficile mémoire partagée entre descendants d’esclaves et d’esclavagistes. Histoire ? Mémoire ? Écrite en 1998, cette pièce participe d’une didactique théâtrale portée par des auteurs africains, qui a relayé la nécessité d’une médiation politique et pédagogique pour que ces thématiques tabous affleurent parmi les grands débats de société. Dirigé par Armel Roussel, assisté de Ilonah Fagotin (EdN). Lu par Alvie Bitemo, Miss Nath et les élèves de l'École du Nord (Felix Back, Sam Chemoul). Création musicale : Miss Nath, Pierre-Alexandre Lampert.   Koulsy Lamko Né au Tchad en 1959, Koulsy Lamko mène de front une carrière d’écrivain, d’artiste chansonnier ou gose, d’entrepreneur culturel et d’enseignant universitaire. Fort d’un engagement panafricain constant, il enjambe les frontières pour exercer sa profession d’activiste de la culture. Depuis 2003, il vit au Mexique où il a fondé à Mexico Hankili So Africa, un espace refuge pour écrivains et artistes et de promotion de cultures africaines et de la diaspora noire. Une dizaine de ses oeuvres ont été portées sur la scène dont Tout bas, si bas ; Ndokela ou l’initiation avortée ; Comme des flèches ; Bintou were ou L’opéra du Sahel. Celle des îles est publié aux éditions Acoria (2012).   Ça va ça va le monde ! Le cycle Ça va, ça va le monde ! est conçu et coordonné par Pascal Paradou et dirigé par le metteur en scène Armel Roussel, avec la collaboration de l’École du Nord (EdN), École professionnelle supérieure d’art dramatique dirigée par David Bobée. Il est coproduit par RFI et la compagnie [e]utopia, avec le soutien de la SACD pour son action culturelle radiophonique, de Wallonie-Bruxelles International et de l’Institut français. Diaporama Mise en ondes Présentation : Pascal Paradou. Réalisation et prise de son : Jérémie Besset et Thibault Baduel. Coordination technique : Benjamin Avayou Mise en ligne Rédaction et coordination sur rfi.fr : Siegfried Forster (avec la collaboration de Sonia Borelva). Photos : Pascal Gély. Vidéos : Dominique Fiant, Romain Ferré. Pour écouter les autres lectures de « Ça va, ça va le monde ! » ⇒ cliquez ici
    8/19/2022
    56:30
  • [En intégral] Mohamed Mbougar Sarr (Sénégal): «Terre Ceinte»
    Écrit en 2015 par celui qui deviendra le premier écrivain d’Afrique subsaharienne à obtenir le Prix Goncourt, ce roman se déroule à Kalep, une ville du Sumal désormais contrôlée par le pouvoir brutal des islamistes. Deux jeunes sont exécutés pour avoir entretenu une relation amoureuse. Des résistants tentent de s’opposer à ce nouvel ordre du monde en publiant un journal clandestin. Adapté pour la scène, Terre Ceinte a été créé à Ouagadougou, l’an dernier, dans la mise en scène d’Aristide Tarnagda, directeur du Festival Les Récréâtrales. Cette pièce sera en tournée en Europe en 2023. À 32 ans, Mohamed Mbougar Sarr a fait une entrée fracassante en littérature en obtenant le Prix Goncourt pour La Plus Secrète Mémoire des hommes (Éditions Philippe Rey). Pour autant, ses trois premiers romans ont tous été remarqués dont le premier écrit à 24 ans, Terre Ceinte, qui décroche le Prix Ahmadou Kourouma au Salon du livre de Genève. Aîné d’une fratrie de sept garçons, il a grandi à Diourbel, à l’est de Dakar, puis vient en France pour intégrer l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris, où il commence un doctorat de lettres. Adapté et dirigé par Aristide Tarnagda (Burkina Faso). Lu par Ibrahima Bah, Yaya Mbilé, Étienne Minoungou, Dorcy Rugamba, Djibril Sarr (Majnun), Odile Sankara, Aristide Tarnagda. Création musicale : Sydyr.   Mohamed Mbougar Sarr Auteur, metteur en scène et comédien, Aristide Tarnagda vit et travaille au Burkina Faso où il dirige depuis 2016 les Récréâtrales et coordonne le laboratoire Elan. Ses pièces et ses mises en scène sont jouées en Afrique, en France, en Belgique, au Canada, en Italie, en Allemagne... En 2017, il est lauréat du Grand prix littéraire d’Afrique francophone. Ses textes sont publiés aux éditions Lansman. Terre Ceinte est publié aux éditions Présence Africaine (2014). Co-production La Charge du Rhinocéros.   Ça va ça va le monde ! Le cycle Ça va, ça va le monde ! est conçu et coordonné par Pascal Paradou et dirigé par le metteur en scène Armel Roussel, avec la collaboration de l’École du Nord (EdN), École professionnelle supérieure d’art dramatique dirigée par David Bobée. Il est coproduit par RFI et la compagnie [e]utopia, avec le soutien de la SACD pour son action culturelle radiophonique, de Wallonie-Bruxelles International et de l’Institut français. Diaporama Mise en ondes Présentation : Pascal Paradou. Réalisation et prise de son : Jérémie Besset et Thibault Baduel. Coordination technique : Benjamin Avayou Mise en ligne Rédaction et coordination sur rfi.fr : Siegfried Forster (avec la collaboration de Sonia Borelva). Photos : Pascal Gély. Vidéos : Dominique Fiant, Romain Ferré. Pour écouter les autres lectures de « Ça va, ça va le monde ! » ⇒ cliquez ici
    8/12/2022
    1:10:34
  • [En intégral] Nathalie Hounvo Yekpe (Bénin): «Course aux noces»
    C’est l’histoire de trois soeurs aux destins liés mais seule l’une d’elles a réussi. Madila est mariée à un homme riche. Ses enfants vont à l’école française. Tout va bien, jusqu’à la tentative de suicide de sa soeur aînée. Célibataire, Oya (celle qui ne sait rien et ne gère rien) vient de vivre une rupture amoureuse et ne supporte pas les « on dit », « le regard des autres près de ta nuque. Dans ton dos, ça chuchote, ça murmure ». C’est à son chevet que tout éclate, de la vérité du mariage, du bonheur et de la pression sociale qui pèsent sur les femmes africaines, qu’elles soient riches ou pauvres, en ville ou au village. Dirigé par Armel Roussel, assisté de Clément Duval (EdN). Lu par Khadim Fall, Edoxi Gnoula, Fatou Hane, Babetida Sadjo et les élèves de l'École du Nord (Félix Back, Poline Baranova Kiejman, Jessim Belfar, Clément Bigot, Sam Chemoul, Marie Moly, Ilana Micouin-Onnis) Création musicale : Pierre-Alexandre Lampert.   Nathalie Hounvo Yekpe Nathalie Hounvo Yekpe est comédienne, metteuse en scène et autrice, formée à l’École internationale de théâtre du Bénin, créée par Alougbine Dine. Elle est également titulaire d’une maîtrise en aménagement du territoire (Université d’Abomey-Calavi). Elle a joué essentiellement des auteurs contemporains comme José Pliya, Guillaume Poix, Bérangère Janelle, mais aussi dans Le Cid de Corneille ou Les Nègres de Jean Genet. Elle organise et dirige régulièrement des ateliers de formation en jeux d’acteur et en techniques d’improvisations avec les jeunes artistes de l’association Baani, dont elle est la présidente. Course aux noces est sa première pièce, après la co-écriture de Trop de diables sous leurs jupes avec Michel Beretti. Sur proposition des Francophonies-Des écritures à la scène, et de la Maison des auteurs de Limoges où le texte a été écrit dans le cadre du programme de résidence « Découvertes ». Avec le soutien de l’Institut français du Bénin.   Ça va ça va le monde ! Le cycle Ça va, ça va le monde ! est conçu et coordonné par Pascal Paradou et dirigé par le metteur en scène Armel Roussel, avec la collaboration de l’École du Nord (EdN), École professionnelle supérieure d’art dramatique dirigée par David Bobée. Il est coproduit par RFI et la compagnie [e]utopia, avec le soutien de la SACD pour son action culturelle radiophonique, de Wallonie-Bruxelles International et de l’Institut français. Diaporama   Mise en ondes Présentation : Pascal Paradou. Réalisation et prise de son : Jérémie Besset et Thibault Baduel. Coordination technique : Benjamin Avayou Mise en ligne Rédaction et coordination sur rfi.fr : Siegfried Forster (avec la collaboration de Sonia Borelva). Photos : Pascal Gély. Vidéos : Dominique Fiant, Romain Ferré. Pour écouter les autres lectures de « Ça va, ça va le monde ! » ⇒ cliquez ici
    8/5/2022
    49:30

Über RFI - Ça va ça va le monde

Sender-Website

Hören Sie RFI - Ça va ça va le monde, RFI - La marche du monde und viele andere Radiosender aus aller Welt mit der radio.at-App

RFI - Ça va ça va le monde

RFI - Ça va ça va le monde

Jetzt kostenlos herunterladen und einfach Radio & Podcasts hören.

Google Play StoreApp Store

RFI - Ça va ça va le monde: Zugehörige Podcasts

RFI - Ça va ça va le monde: Zugehörige Sender